Interview

Voyager seule en Amérique du sud: l’expérience de Mélanie

Voyager seule, vous y avez déjà pensé? Mais vous avez peur de vous lancer ? Surtout si vous êtes une femme. Peur de ne pas être en sécurité, peur de l’ennui, peur de ne pas savoir se débrouiller seule. Je sais ce que c’est. Je suis passée par la.

Mais plutôt que de parler de moi dans cet article, je vous propose de retrouver l’expérience de Mélanie qui est partie seule avec son sac à dos en Amérique du Sud.

Voyager seule avec son sac-à-dos en Amérique du Sud

Voyager seule en sac-à-dos en Amérique du Sud, beaucoup en rêvent, mais peu franchissent le pas.

Je remercie Sophie pour son invitation à témoigner sur son blog. Je suis heureuse de partager avec vous mes peurs, mes appréhensions du départ. Mais aussi toute la joie que j’ai eue à voyager seule avec uniquement mon backpack en Amérique du Sud.

Vous allez découvrir mon premier voyage solo en mode backpack et en Amérique du Sud. Je partage avec vous ma préparation, mes premiers pas, mes changements lors de ce voyage solo en Amérique du Sud, mais aussi le retour.

Note : A la fin de cet article, je partage mes conseils pour voyager seule avec son sac-à-dos en Amérique du Sud.

Vous pouvez aussi retrouver tous mes conseils, astuces, itinéraires, réflexions sur mon blog de voyageuse solo au féminin.

Voyager seule : l'expérience de Mélanie
Mélanie (Australie)

Ma préparation pour voyager seule avec mon sac-à-dos en Amérique du Sud

Il m’a fallu du temps pour me faire à l’idée. C’est-à-dire entre le moment où j’ai eu l’idée de voyager seule et le moment où je suis véritablement partie.

Ça a été un long cheminement. 

Tout avait pourtant bien commencé pour moi, cela faisait plus de trois ans que j’étais cadre dans le secteur du pétrole. J’étais consultante pour le premier groupe pétrolier français. J’avais réussi, au sens où l’entend notre société.

J’étais bien intégrée à cette vie parisienne, j’avais gravi les échelons, j’avais décroché le graal du CDI.

Mais, il y avait un vide au fond de moi, un vide que je n’arrivais pas à combler, un vide qui grandissait plus les jours passaient.

Puis, tout s’est effondré, le jour où j’ai appris que mon entreprise allait licencier à tour de bras.

Pour moi, cela a été comme un coup de pied aux fesses. 

Le moment de réagir, de reprendre ma vie en main.

Le moment de réaliser au moins un de mes rêves.

C’est à ce moment que l’idée a germé dans mon esprit. Voyager seule. Je n’avais aucune idée de la destination. Je savais juste que je voulais voyager seule, que je voulais me sentir libre, que je voulais me sentir vivante, que je voulais être plus épanouie que jamais.

J’ai commencé par me projeter dans mon voyage de rêve. Et à chaque jour faire un petit pas pour me rapprocher de mon rêve.

J’ai préparé mon itinéraire, acheté les indispensables de mon sac à dos, annoncé mon départ à mes proches, préparé tous les documents nécessaires, pris mon assurance santé et surtout acheté mes billets d’avions.

Mais ce n’est pas tout, avant de me lancer dans le grand bain. J’ai appliqué ce que j’appelle la méthode de petits pas. A savoir, qu’avant de voyager seule en Amérique du Sud. J’ai testé le voyage solo en France puis en Italie. 

Ces deux voyages étaient là pour voir si j’allais aimer voyager seule, si j’en étais capable et si mes peurs allaient s’atténuer.

Les premiers pas de mon voyage solo en Amérique du Sud

Puis le grand jour est arrivé. Je dois avouer que je n’en menais pas large sur le pas de ma porte. Il a bien eu quelques pleurs. Les adieux avec la famille et les amis n’ont pas été simples à gérer non plus.

Arrivée à l’aéroport, j’ai ressenti une grande sérénité dans mon corps. Comme si mon corps me disait que j’avais fait le bon choix.

Mes peurs et mes appréhensions sont parties d’un coup d’un seul. Je savais au fond de moi que j’avais pris la bonne décision. Mon corps et mon esprit m’en remercient avec cette paix intérieure. J’avais enfin écouté cette petite voix au fond de moi.

Je suis arrivée à Buenos Aires. 

Fatiguée,

Crevée,

Exténuée…

Le voyage a été long, heureusement, j’avais prévu une semaine dans une belle auberge de jeunesse pour me remettre de mes émotions, ainsi que l’itinéraire simple et rapide pour me rendre de l’aéroport à cette auberge.

Je me rappelle très bien encore de mes premiers jours à Buenos Aires, de comment je me retournais constamment pour voir si je n’étais pas suivi. J’étais, il faut bien l’avouer un peu parano au début, enfin je dirai surtout prudente.

Avec le temps, cela s’est peu à peu atténué même si je suis restée prudente tout au long de ses 8 mois en Amérique du Sud.

Mes premières semaines en Argentine à voyagé seule avec mon sac à dos étaient bien planifiées. Je suivais mon itinéraire quasiment à la lettre.

Je voyageais alors en mode bus et auberge de jeunesse… Mais quelque chose me manquait.

Voyager seule : l'expérience de Mélanie
Puerto Madryn

Le voyage commence

Avec le temps, je m’adapte, j’avais davantage confiance en moi, je voulais toujours plus de cette sensation de liberté, de cette sensation de me sentir vivante que j’étais venue chercher.

J’ai commencé à lâcher prise environ trois semaines après mon arrivée. J’étais à Puerto Madryn et j’ai décidé de faire mon premier couchsurfing en Argentine.

Puis, j’ai davantage lâché prise après Ushuaia en commençant à faire du stop. J’ai ainsi fait du stop jusqu’au nord de l’Argentine, j’ai parcouru plus de 3000 km seule avec mon sac-à-dos. 

Et je dois vous dire que cela a été une expérience formidable !

Voyager seule : l'expérience de Mélanie
Le Fitz Roy Argentine

J’ai fait mes plus belles rencontres en stop. Après Puerto Madryn, j’ai fait à 90% uniquement du couchsurfing. Ce qui m’a permis de rencontrer de nombreux locaux et de vivre pleinement leur mode de vie. Une immersion dans la culture.

Au Chili, j’ai même commencé à faire du volontariat dans des auberges de jeunesse à San Pedro de Atacama ou je suis restée presque un mois.

Au fil des jours, je me rends compte que je lâche de plus en plus prise, que je suis libre de chacun de mes mouvements. Je suis davantage ancrée dans le moment présent et je fais confiance à mon instinct.

Je passerai ensuite 4 mois en Bolivie. La Bolivie a été mon coup de cœur en termes de paysages, d’expériences et de rencontres.

En Bolivie, j’arrête le stop car il m’est déconseillé par de nombreux locaux. Je fais principalement du volontariat toujours en auberge de jeunesse puis dans un bar à Toro Toro ou je passe deux mois avant de retourner en France.

Voyager seule : l'expérience de Mélanie
Bolivie

Le retour de mon voyage solo en Amérique du Sud

Sûrement le moment le plus délicat de ce voyage de 8 mois seule en Amérique du Sud avec mon sac-à-dos. Je quitte ce continent à regret. Je rentre car ma famille me fait sentir de plus en plus mon absence.

C’était mon premier Noël loin d’eux, ma mère est quand même inquiète même si elle voit que tout se passe bien pour moi.

En rentrant, en France, je n’ai qu’une envie, c’est de repartir.

Je veux retrouver au plus vite cette sensation de liberté que me procure le voyage solo. Je ne veux plus de cette routine, je ne veux plus subir un quotidien que je n’ai pas choisi.

Avec ce premier voyage solo, j’ai compris que je chérissais cette liberté, que j’aimais découvrir, partager mais aussi apprendre sur moi, sur les autres et sur les différents modes de vie.

Je reviens transformée, le voyage m’a révélée à moi-même, je me suis retrouvée.

Je partirai de nouveau seule avec mon sac-à-dos, cette fois-ci pour une expérience en Australie avec un Permis Vacances Travail. Cette fois-ci j’ai envie de m’immerger encore plus dans une culture, je veux aussi travailler pour mettre de l’argent de côté et voyager de nouveau.

Voyager seule : l'expérience de Mélanie
San Pedro de Atacama

Mes 5 conseils pour voyager seule en Amérique du Sud

Voyager léger

C’est ce que j’ai appris au fur et à mesure de mes voyages solo. Plus je voyage léger, plus je suis libre de mes mouvements. J’ai appris avec le temps à ne prendre que l’essentiel.

Pour mon prochain voyage, qui sera de marcher jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle, j’espère partir avec moins de 7kg, sachant que cette fois-ci il faut que j’emmène aussi mon matériel de digital-nomade.

En effet, je lance mon activité de freelance afin de pouvoir voyager tout en travaillant mais surtout le voyage m’a permis de donner un sens à ma vie. Aujourd’hui, je veux accompagner des entrepreneures ambitieuses à libérer leurs potentiels.

Bien se préparer

La préparation est un élément indispensable à un voyage qui se passe bien. Que se soit dans tout ce qui est administratif comme l’assurance voyage, les banques, les visas, les vaccins. Mais aussi dans la phase de projection de son voyage idéal.

La méthode des petits pas

Je recommande vivement de ne pas partir sur un coup de tête à l’autre bout du monde et seule. Surtout pour la première fois. 

La méthode des petits pas que j’ai appliqué m’a permis de voyager mieux équipée, plus préparée, j’avais aussi diminué mes principales peurs. Tout cela m’a permis d’être sereine lors du grand départ.

J’ai compilé un article de 101 choses que vous devez savoir avant de voyager seule. Cet article collaboratif vous donne mes principales astuces sur tout ce que vous devez savoir, avant votre voyage, pendant votre voyage (notamment en terme de sécurité) mais aussi après votre retour de voyage.

Bien estimer son budget

Une bonne estimation de son budget journalier permet de partir aussi l’esprit tranquille. Il faut toujours prévoir un petit supplément.

Globalement pour bien estimer son budget, il faut prévoir un budget avant de partir qui englobe les dépenses tels que les visas, vaccins, passeport, achat de matériel.

Il faut aussi prévoir un budget sur place et donc connaître le coût de la vie moyen. Il faut bien sûr aussi connaître le mode de voyage que l’on va adapter et le temps que l’on envisage de voyager.

Et bien sûr prévoir un budget pour le retour. Le temps de retourner pour trouver un travail et/ou un appartement.

Impliquer ses proches dans la préparation de son voyage

Pourquoi ? Pour les rassurer.

Si vous partez voyager seule en plus en Amérique du Sud et avec votre seul sac à dos. Cela va faire peur à de nombreuses personnes. On va vous parler retraite, sécurité pour une femme qui voyage seule, mais aussi argent, rencontres,…

J’ai beaucoup impliqué mes proches, par exemple dans le choix de mon assurance, de ma banque ou encore dans mon itinéraire.

Ils ont pu voir ma motivation, et pourquoi de ce projet de voyage solo. Ils ont pu voir que j’étais responsable.

Tout cela a fait que ça les a rassurés.

Retrouvez une liste de 101 choses que j’aurais aimé connaître avant mon départ en voyage solo !

Le mot de la fin

Un grand merci à Mélanie pour son témoignage sur son voyage solo en Amérique du Sud.

Si vous aussi, vous envisagez de voyager seule, mais vous avez besoin que tout soit organiser avant, je vous invite à lire mon article sur comment préparer le voyage de vos rêves en 5 étapes.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *